FREE SHIPPING in CANADA for orders over $50
Miller Brittain (French)

Miller Brittain (French)

Dans Miller Brittain : Quand les étoiles jetèrent leurs lances, Tom Smart démontre pour la première fois la cohésion de l'imagerie de Brittain et les liens entre le réalisme social de ses premières œuvres ultérieures, des abstractions figuratives et des compositions d'inspiration surréaliste.

Miller Brittain a fait irruption sur la scène artistique canadienne à la fin des années 1930, avec ses dessins et ses peintures du corps humain temples d'émotion et admirablement exécutés. Pendant ses études à l'Art Students League, à New York, il avait intériorisé un point tournant de l'art américain, alors que les modes réalistes traditionnels étaient remis en question par une nouvelle génération d'artistes radicaux selon qui l'art se devait de refléter la vie de l'artiste et les conditions de vie des sujets représentés. À une époque où les paysages du Groupe des Sept dominaient la peinture canadienne, Brittain défia l'establishment avec son sens infallible de la ligne et de la composition, et ses récits humains attrayants. Plus tard, alliant l'art figurative et l'art abstrait, il explora les limites du corps et les confines de la raison afin d'exprimer les profondeurs du désespoir et les sommets de l'extase.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Brittain s'enrôla dans l'Aviation royale du Canada, fut décoré de la Croix du service distingué dans l'Aviation et devint un artiste de guerre canadien. Quand il partait en mission de bombardement, il emportait avec lui un exemplaire des Chants d'expérience, de William Blake. Dans Miller Brittain : Quand les étoiles jetèrent leurs lances, Smart fait voir comment le célèbre poéme « Le tigre », de Blake, inspira le motif omniprésent dans les œuvres de Brittain après la guerre, c'est-à-dire la cominaison de l'étoile et de la lance. Ce qui au départ représentait des faisceaux de projecteurs et des avions abattus devint au fil des années des représentationsiconiques de fleurs et de tiges, de têtes et de cous, de rayons de soleil et de fumée. Allen Bentley appuie les observations de Smart en montrant la profonde influence exercée par les théories de Blake sur l'œuvre de Brittain dans l'après-guerre.


Tom Smart est directeur général et président de la Collection McMichael d'art canadien. Auparavant, il a été directeur des collections et des expositions du Frick Art and Historical Center, de Pittsburgh, et chercheur invité à la Carnegie-Mellon University. Au cours de sa carrière de conservateur et de directeur de galerie, il a également occupé les postes de directeur par intérim et de conservateur en chef de la Winnipeg Art Gallery, de conservateur de la Galerie d'art Beaverbrook, et de conservateur et directeur de la Collection et de la bibliothèque d'art Samuel E. Weir, de Niagara-on-the-Lake. Il est l'auteur de nombreux ouvrages sur l'art canadiane, notamment Alex Colville: Return et The Art of Mary Pratt: The Substance of Light.

Professeur d'anglais à la St. Thomas University, Allen Bentley est également spécialiste des mythes et symboles littéraires. Il s'est plongé pendant de nombreuses années dans l'art et la poésie de William Blake ainsi que dans l'œuvre de Miller Brittain, et il a publié de nombreux articles dans des magazines tels que Arts Atlantic.

"Skillfully written." — Books in Canada

"Elegant... Many excellent colour plates, accompanied by thoroughly researched biographical information." — Globe and Mail

"Visually stunning." — Halifax Daily News

180 pages
Pub date: April 1, 2007